.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vous :
Age : 24 ans
Faiblesses : Un vampire qui se nomme Damon
Célébrité : Nina Dobrev
Messages : 33
Date d'inscription : 01/04/2016
avatar
Tueuse malgré elle
Arya E. Villefort
MessageSujet: Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya   Mer 6 Avr - 15:08


J'ai trouvée ma journée tellement longue, heureusement que le bronze est là à Sunnydale sinon je me demande vraiment comment je ne déprimerai pas. Enfin... Commençons par le début de ma journée, vous comprendrez mieux les choses.

7h00, quoi demander à part le silence, aujourd'hui je ne travaille pas et pourtant, mes chers cousins ne font que du bruit. Me réveillant alors, je soupire déjà dans mon lit, il sont peut-être tous plus jeunes que moi et avaientt peut-être cours, mais ce n'est pas pour autant qu'ils doivent faire autant de bruit. Me levant, je me dirige vers la porte, l'ouvres et regardes deux de mes cousins discuter devant la porte de la salle de bain qui devait déjà être occupé. J'avais envie d'ouvrir ma bouche pour leur crier dessus, mais je me retiens en me mettant en tête que cela ne servira à rien, je ne suis pas leur grande sœur après tout, juste leur cousine. Je décide alors de sortir de celle-ci et fermes la porte derrière moi. Je ne prends même pas la peine de leur dire bonjour, ils avaient réussi à me mettre de bonne humeur dès le matin, donc autant que je reste dans le silence et que j'avance pour descendre et ne pas m'énerver.

Descendant les marches de l'escalier, je me dirige directement dans la cuisine pour prendre le lait dans le frigidaire et le chocolat en poudre dans l'armoire. Préparant mon chocolat dans le silence, je vois que la porte de la chambre de ma tante était déjà ouverte, celle-ci était sûrement parti faire quelques courses ou peut-être était-elle parti chercher le petit déjeuner pour les trois d'en haut. Soupirant, je pose le mug dans le micro-onde et me dirige vers la porte d'entrée. L'ouvrant, je sors et marche vers la boite à lettres. Alors oui, j'étais en mini short et petit tee-shirt, mais à vrai dire je m'en foutais un peu. J'étais peut-être dans le quartier riche de Sunnydale, je n'étais pas comme eux. Prenant alors le journal, je fais alors demi-tour et repart à l'intérieur, entendant le micro-onde sonner, je pose le journal sur la table de cuisine, prend mon chocolat chaud et m'assois dans le silence. Le calme, qu'est-ce que cela fait du bien.

Une bonne demi-heure plus tard, alors que je venais de finir mon chocolat, ma tante rentre, me faisant la bise, elle me tendit le sac de viennoiserie tout chaux. Le sourire aux lèvres, je lui dis :


- Non merci, mais s'il en reste encore après pourquoi pas.

Voyant alors mes trois cousins descendre, mes deux cousins et ma cousine me disent tous les trois bonjour. Leur redisant calmement, je me lève, pose mon mug dans l'évier et repli le journal pour pouvoir partir. L'esprit famille n'était pas vraiment pour moi, du moins cette famille là. Ce n'était pas mes parents et les voir aussi proche de leur mère me faisais plutôt mal. Partant alors de nouveau à l'étage, je prépare vite fait mes affaires et rentre dans la salle de bain. Me déshabillant, je rentre vite sous la douche, profite un peu de l'eau chaude qui reste et après m'être lavée et rincée, je ressors pour m'essuyer directement. Étant donné que je me suis levée tôt aujourd'hui autant allez m'entraîner avec mon observateur, celui-ci sera d'ailleurs content de voir que je suis "motivée" et ça me fera passer le temps. Sortant alors de la salle de bain, je prépare mon sac et descend, plus personne n'était là, mise à par ma tante. Elle était en train de débarrasser tout ce que mes cousins avaient laissés après avoir prit leur déjeuner. Marchant alors vers la porte d'entrée, celle-ci m'interrompt :

- Arya, après que tu es fait ce que tu as à faire aujourd'hui, tu peux aller faire des courses s'il te plaît ? Je dois aller au boulot tôt aujourd'hui et je ne pense pas finir à l'heure.

- Pas de soucis, tu m'as fait la liste ?

Ma tante me donna la liste de courses à faire, super moi qui pensait être tranquille aujourd'hui voilà que je dois aller faire les courses pour ma nouvelle petite famille. Celle-ci me remercie alors et me laisse partir dans le silence. Avec ma tante, c'était plutôt bien, elle ne me parlait pas beaucoup, du moins je veux dire que quand il y a rien à dire elle ne dit rien, sinon je vous rassure c'est pire qu'une mère quand celle-ci veut savoir des choses. Et malgré tout, là elle sait ce que je vais faire donc autant rester dans le silence.

Marchant alors le long des trottoirs, j'envoie un message à mon observateur comme quoi j'arrive, qu'il se tienne près, car j'étais plutôt en forme et que je voulais aussi me défouler. Arriver chez lui, je me change et part m'entraîner, nous parlons aussi de tout est de rien, celui-ci qui voulait la plupart du temps savoir comment j'allai, je lui répondais à chaque fois : "ça va".

Ma matinée et ma journée passent trop lentement, je n'en pouvais plus, j'avais l'impression de m'ennuyer. Voyant alors le soleil se coucher, je me change et part faire les courses que ma tante m'a demandées. Avant de partir, j'affirme à mon observateur que ce soir, j'irais patrouiller après mettre détendu, éclaté ou si je suis trop bourrée pour ça, je le ferai demain. Bon j'avoue pour la dernière chose, c'était plutôt faux, déjà pour me rendre bourrée il fallait que je boive extrêmement beaucoup et je n'étais pas ce genre-là, enfin plus maintenant.

Les courses terminées, je rentre chez moi, range les courses et monte pour me passer vite sous l'eau, sors et m'habille plutôt soirée au bronze. Qu'est-ce que cette boite de nuit me faisait du bien quand il le fallait. M'habillant d'un pantalon noir et d'un haut avec décolleté rouge, je mets à la suite, mes bottes noires et laisse mes cheveux libre. Pour ma peau, je me maquille légèrement comme d'habitude. Enfin prête, je descends, laisse un mot pour ma tante comme quoi les courses sont rangées et que je ne mangerais pas la ce soir.

Sortant enfin de chez moi, je marche dans le silence jusqu'au bronze. Payant mon entrée, je rentre et vois qu'il y a déjà du monde. Le sourire aux lèvres, qu'est-ce que ça faisait du bien. Marchant vers une table libre, je m'assois et commande un mojito. Quelques minutes après, après avoir fini mon verre, je rentre sur la piste et me déhanche à rythme de la musique. Ok il y a des mecs qui viennent se coller à moi et alors, je suis célibataire après tout...

Quand la musique est terminée et qu'une autre est sur le point de recommencer, je ne peux m'empêcher de voir, un drôle de type avec un style des années 80 sortir avec une fille de la boite. Un jeune, gardant le style année 80, humm oui c'est pour moi ça. Sortant alors de la piste et ensuite de la boite, je demande à des personnes s'ils avaient vu un "couple" sortir, certains me répondent que non et d'autres me disent qu'ils sont partis dans la ruelle juste à côté. Marchant alors vers cette ruelle, je casse alors une caisse en bois au passage et me fourni un pieu. Arrivant dans cette ruelle, je le vois, près à mordre sa proie. L'attrapant alors part l'arrière et le faisant voler au sol, je dis à la fille de partir et commence de me battre par la suite.


- Si tu avais voulu te fondre dans la masse, fallait changer de style, ton style là est ringard !

Après mes derniers mots, je lui enfonce le pieu dans le cœur, celui-ci parti en poussière, je jette le pieux dans l'une des poubelles et repart à l'intérieur comme si de rien n'était. Pour dire, je n'avais même pas vu, cet homme ténébreux m'observer dans l'obscurité de la nuit et de la ruelle.

De nouveau à l'intérieur, je repars à ma place où mon manteau d'ailleurs y était. Faut vraiment faire confiance vous me direz et bien je vous dirais que oui. Commandant de nouveau un mojito, je le bois et reste dans le silence tout en regardant les jeunes danser. Pourquoi alors que je suis en mode détente, il faut qu'il y ait un vampire. Soupirant, je sors mon portable et regarde si j'ai des messages, aucun... tant mieux. Le remettant dans ma poche, je remets mon regard sur la piste, mais du coin de l'œil, mon regard alla sur un bel homme, je ne l'avais jamais vu ici, qui était-il ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vous :
Age : 35 ans (280)
Pouvoir : Hypnose et télépathie
Faiblesses : Ses sentiments et la boisson
Célébrité : Ian Somerhalder
Messages : 76
Date d'inscription : 01/04/2016
avatar
Vampire
Damon Stevenson
MessageSujet: Re: Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya   Mer 6 Avr - 18:26

Une soirée avec un minimum de détente.
Damon et Arya

Qui s'y frotte s'y pique.



Ah Sunnydale, cette ville était quand même un endroit sympa. Le seul point négatif de la chose s’était cette saleté de tueuse. Oui bon, elle m’avait donné une sacrée raclée et du coup j’avais détalé comme un lapin. Il valait mieux fuir que de rester et de se faire tuer.

Cela faisait quelques moi maintenant que j’étais revenu en ville. Je venais d’emménager dans le plus beau manoir de la ville. J’ai de l’argent et j’aime vivre dans le luxe. Je ne vois pas pour quelle raison je me priverai de vivre comme je l’entends. Mais je ne suis pas venu ici dans le but de mener ma petite existence tranquille, mais d’observer la nouvelle tueuse et boire son sang afin de devenir encore plus fort que je ne le suis déjà. Ces trucs sont pires que de la mauvaise herbe et poussent aussi rapidement qu’elles. Je vais donc l’observer, trouver ses points faibles et la tuer. Rien ni personne ne m’arrêtera.  Je suis certain que j’y arriverai. Je suis déterminé. Mais il va falloir que je fasse attention et que je ne dévoile pas mon jeu trop rapidement. Je vais devoir devenir ami avec elle et cette idée me donne clairement envie de vomir. Mais quoi de mieux que de faire ça ? Ce sera plus facile pour moi de connaître ces points faibles pour mieux la tuer pas la suite.

L’équipe de déménagement étaient en train de tout mettre en place dans mon manoir. Il faisait un boucan pas possible qui allait très probablement me déclencher une migraine pas possible. Oui, je sais, je suis mort et je ne ressens rien. Mais ce n’est pas pour autant que j’aime ce genre de bruit. Je les envoie donc s’occuper des chambres pendant que je me serre un verre de Whisky. Celui qui a inventé cette boisson est un Dieu vivant. Je vais pouvoir en boire durant toute mon existence. Que demander de mieux après tout ? Cette boisson est l’une de mes faiblesses. Car malheureusement, oui, j’ai des faiblesses comme tout le monde. Mais je n’en parlerai pas. On ne sait jamais. Si ça se trouve, il y a des yeux et des oreilles partout. Je ne fais confiance à personne. Comme on dit, on est jamais mieux servi que par soit même. J’ai toujours été d’accord avec cette phrase. Je termine mon verre cul sec et m’en resserre un deuxième.

Le temps passa et je réfléchissais à ce que j’allais faire comme sortie pour mon retour en ville. Cette dernière avait quand même l’air d’avoir changé un peu. Les villes évoluent au fur et à mesure que le temps passe. C’est logique me direz-vous.

Les heures passèrent et l’équipe termina d’emménager le manoir. Ils avaient été relativement rapide chose que j’avais grandement appréciée pour tout dire. Je les payais tout de suite et referma la porte d’entrée derrière eux. J’étais enfin seul chez moi. J’utilisais ma vitesse vampirique pour déballer mes cartons afin que tout soit rangé au plus vite. Je décidais ensuite d’aller me prendre une bonne douche qui me ferait du bien. Une fois ma douche prise, j’allais m’habiller tout en réfléchissant à ce que j’allais faire de ma soirée. Revisiter la ville pourrait peut-être se montrer intéressant. Il allait falloir que je trouve la tueuse. Mais à mon avis, ça allait être elle qui me trouverait sans la moindre difficulté. Je ne sais pas si j’arriverai à rester calme et à ne pas lui sauter tout de suite à la gorge. Mais il fallait que je la joue fin  sur ce coup-là. Par où pourrais-je commencer ma petite promenade. Le cimetière ? Non, bien trop flagrant. Je n’ai aucun membre ou descendant qui y sont enterrés. Et puis une personne qui se recueille sur une tombe la nuit, c’est un peu flagrant non ? Il fallait que je trouve autre chose. Tout en me resservant un autre verre, je réfléchissais. Mon manoir était bien trop calme. Il manquait cruellement de présence féminine dans cette maison. Mais j’aurai tout le temps d’y remédier. Une chose à la fois.

Les humains sont vraiment des êtres stupides. Je les trouve tellement faible et inintéressant. Dès qu’ils attrapent la moindre petite maladie, ils ont des risques de mourir. Ça doit être effrayant de passer son quotidien à vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête.  Le plus drôle c’est quand même les femmes et les jeunes femmes. Dès qu’elles voient un beau mec, elles ne peuvent pas s’empêcher de lui sauter dessus. De plus, elles sont facilement manipulable ce qui m’arrange grandement. Il faudrait que j’organise une petite fête dans mon manoir. Ce serait l’occasion de me faire un buffet à volonté géant. Et ce qui serait très intéressant, c’est que ça pourrait attirer la tueuse. Non, mauvaise idée, il faut vraiment que je me fasse discret. Je ne dois en aucun cas griller ma couverture. Il va falloir que je me montre patient sur ce coup-là. Mais j’avoue que la patience n’est pas une de mes qualités.

Plus je laissais mon esprit vagabonder, plus j’imaginais mille et une façon de tuer ce parasite. Il allait falloir que je me monte une équipe. Car le problème avec les tueuses, c’est que quand on en tue une, une autre revient. Il allait donc falloir que l’on trouve le moyen de les tuer au fur et à mesure. Pour le moment ce n’est qu’un projet, mais je compte bien le mettre sur pied.

Le seul souci, c’est que je ne connaissais personne pour le moment. Ce n’était pas évident de trouver des personnes de confiance sur qui on pouvait vraiment compter. On ne vampirise pas une personne juste pour le fun. Quand on le fait c’est soit parce que l’on tient à la personne, soit parce qu’on le juge digne de devenir un vampire. Il est vrai qu’on ne laisse pas le choix aux personnes en revanche. En ce qui me concerne, on ne m’a pas laissé le choix. On m’a piégé en quelque sorte. J’étais au mauvais endroit au mauvais moment.

Mais je ne suis pas là pour me plaindre et pour recaser ce qu’il s’est passé. Maintenant c’est fait et je m’y suis fait. Ce n’est pas si mal que ça d’être vampire après tout. Bon d’accord, on ne peut pas s’attacher aux humains car ils meurent tous sans exception. On ne peut pas non plus vieillir ni avoir des enfants. Mais en ce qui me concerne, je trouve que voir l’évolution du monde c’est vraiment génial. Passer de la charrette à la voiture c’est troublant et merveilleux à la fois. Même si je méprise les humains au plus haut point, je trouve quand même que certains d’entre eux en n’ont dans la tête.

Je me vêtis donc d’un jeans noir et d’une chemise noire que je laissais un peu ouverte. J’enfilais mon blouson en cuir et mes chaussures et sortit de chez moi. Oui, contrairement à la plupart des vampires qui ne sont pas capables d’évoluer au niveau vestimentaire, je vis avec mon temps. De plus, j’adore les vêtements modernes. Ils sont relativement agréables à porter et ils nous donnent un super look. Une fois sorti de chez moi, je jetais un œil à ma voiture. J’aurai pu la prendre, mais je préférai marcher. Ce serait surtout plus discret.

Au bout d’un moment, je vis la devanture du Bronze. Cette boîte de nuit existait donc toujours. Tant mieux pour moi, car de ce que je me souviens, l’endroit était relativement sympa. Je payais donc mon entrée et entra dans l’établissement. Il y avait des jeunes qui se déhanchaient sur de la musique endiablée. La musique en revanche, n’était pas terrible. C’était ce que je trouvais vraiment déplorable. De mon temps, on faisait de la bonne musique. A l’heure d’aujourd’hui, on a l’impression que l’on a juste à marcher sur le pied de quelqu’un, à enregistrer son cri sur un fond musical, et finir par appeler ça du métal. Je préférai directement me commander un verre au bar afin de faire abstraction de ce bruit qui me donnait mal aux oreilles. J’observais les jeunes hommes qui tentaient de draguer les filles et je ne pouvais m’empêcher de sourire. Ils s’y prenaient vraiment comme des manches à balais.

L’arrivée d’une jolie brune attira mon attention. Pour le moment, je ne la voyais que de dos. Lorsqu’elle se retourna, je manquais d’avaler mon Whisky de travers. Elle était le parfait sosie de la tueuse qui m’avait mis une raclée spectaculaire.  Il était absolument impossible que ce soit la même personne. Pourtant, s’était bien elle. Je n’oubliais pas les visages. Je l’observais tout en restant silencieux. A première vue, elle venait de repérer un vampire qui n’était vraiment pas discret dans la manière d’approcher sa proie.

Je ne pus m’empêcher de lever les yeux au ciel. C’était ce genre de vampire qui faisait honte à notre réputation. Discrètement, je les suivis et je la vis le tuer sans la moindre difficulté. Mes soupçons étaient donc exacts. Il s’agissait bel et bien de la tueuse. Je retournais très rapidement à l’intérieur afin qu’elle ne me voit pas et retourna m’assoir.  Lorsqu’elle rentra, nos regards se croisèrent et je lui fis mon plus beau sourire tout en levant mon verre.
► BAUDELAIRE
Code by AMIANTE

_________________
Mourir est tout au plus l'antonyme de naître, L'antonyme de vivre reste à trouver.
(⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vous :
Age : 24 ans
Faiblesses : Un vampire qui se nomme Damon
Célébrité : Nina Dobrev
Messages : 33
Date d'inscription : 01/04/2016
avatar
Tueuse malgré elle
Arya E. Villefort
MessageSujet: Re: Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya   Jeu 7 Avr - 14:33


Moi qui vivais à Sunnydale, depuis que je suis née, on m'en avait raconté de ses histoires, les combats entrent mes ancêtres qui étaient eux aussi comme moi, leurs victoires et parfois leurs défaites. Enfin, je n'avais pas vraiment à me plaindre de cette ville, je m'y plaisais. Le seul inconvénient était qu'elle était sur la bouche des enfers. Moi qui n'avais pas voulu être une tueuse, je suis gâtée côté créatures de la nuit ou encore démons.

Ce soir, j'avais eu envie de sortir en personne normal, comme les personnes autour de moi, mais vu que j'ai déjà rencontrée un vampire, est-ce que ma soirée va se dérouler comme je l'aurais voulu. Soupirant en rentrant dans le bronze de nouveau, j'espérais vraiment que ma soirée allait bien se passer. Pour une tueuse, ça veut dire sans trop de "méchant", mais ce serait bizarre je vous l'accorde. Marchant alors de nouveau vers ma place, mon regard croisa un autre. Bel homme, plus vieux que moi et pourtant pas inconnu à mes yeux, pourquoi ? J'étais sûr de ne pas le connaître, une personne de ce physique-là ne s'oublie pas si ? Le voir alors faire son plus beau sourire, me fait lever les yeux au ciel, voilà peut-être pourquoi je ne me rappelle pas de lui, encore un qui va vouloir me draguer ce soir... Le faisant alors un petit sourire, je retourne à ma place et commande un deuxième mojito. Quand mon verre arriva, je remercie le serveur et regarde de coin l'inconnu, celui-ci n'arrêtait pas de me regarder, tournant alors mon regard vers lui, je le vois lever son verre. Faisant de même, je lui souris et détourne le regard tout en bien sûr garder un œil sur lui. Il était plutôt mon type oui, mais je n'étais pas là pour ça, j'étais là pour me détendre et après malheureusement allez chasser et non me retrouver dans le lit d'un inconnu.

Regardant alors la piste tout en gardant du coin de l'œil, l'inconnu en ligne de mire, il était bizarre, j'avais un pressentiment sur lui, il n'était pas comme tous les autres et pourtant, je ne le voyais pas reluquer les filles et les embarquer dans une ruelle pour leur boire leurs sangs. Non celui-ci était installé tranquillement et m'observer. Pourquoi m'observait-il d'ailleurs ? Il y avait tellement d'autres filles dans la boite plus jolies que moi et qui lui faisait du rentre dedans. Bref, il fallait que j'arrête de me poser des questions, ce n'est qu'un homme après tout et pour le moment, je n'ai pas le temps dans ma vie pour cela.

Buvant alors une nouvelle gorgée de mon cocktail, je soupire et me lève pour de nouveau aller sur la piste de danse. Il avait enfin arrêté les chansons métal pour de la musique où l'on pouvait danser dessus, du moins où je pouvais danser dessus. Me déhanchant alors sur la musique, je garde un œil sur le bel inconnu et me demande si celui-ci allait venir. Après tout, je ne suis pas du genre à faire le premier pas et je ne suis pas là pour draguer mais me détendre l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vous :
Age : 35 ans (280)
Pouvoir : Hypnose et télépathie
Faiblesses : Ses sentiments et la boisson
Célébrité : Ian Somerhalder
Messages : 76
Date d'inscription : 01/04/2016
avatar
Vampire
Damon Stevenson
MessageSujet: Re: Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya   Ven 8 Avr - 12:12

Une soirée avec un minimum de détente.
Damon et Arya

Qui s'y frotte s'y pique.



Il fallait que j'arrive à cesser de la regarder. Mais c'était impossible. Elle était le sosie de cette espèce de garce qui avait réussi à me donner une raclée monumental. Il était absolument hors de question que je répète les mêmes erreurs que la première fois. Il fallait donc que je fasse attention. Je voulais l'aborder mais je ne voulais pas passer pour le gros lourd de service qui drague tout ce qui bouge. Je fini mon verre cul sec et la fixait encore. Voilà qu'elle dansait sur la piste à présent. Je ne pouvais pas nier qu'elle était quand même relativement bien foutue. Elle avait tout ce qu'il fallait là où il le fallait.

Il fallait absolument que je puisse lui parler. Mais comment faire? De nos jours, les femmes sont devenues relativement plus compliquée qu'à l'époque où je suis né. Avant, ça les flattait quand on venait leur parler. On pouvait avoir une discussion sans arrière pensée et elles aimaient ça. Mais à l'époque actuelle, c'est une tout autre pair de manches. Peu importe ce que vous faîtes et la manière dont vous agissez, elles imaginent tout de suite que vous la draguer et que vous avez envie de la mettre dans votre lit. Elle est belle la réputation de l'homme moderne... Je fis signe au barman de me resservir un verre tout en réfléchissant à mon approche.

Il s'agissait de la tueuse et je n'avais pas droit à l'erreur sur ce coup-là. Elle avait un sixième sens pour démasquer les vampires. Il fallait donc que je sois un acteur hors du commun. Je devais lui faire comprendre que je n'étais pas là pour la draguer. Mais dans ce cas, pour qu'elle raison est-ce que j'irai lui parler? Bon, Damon, arrête de réfléchir et lance toi. Si je reste là à réfléchir, ça va soulever des soupçons et je n'ai pas besoin de ça. Je pris donc le verre que le serveur venait de m'apporter, et j'en bu une gorgée. J'allais avoir besoin de courage pour affronter ce qui allait suivre. La tueuse...

Elle était en train de me donner le tournis à force de se lever et de se rasoir et de se relever encore une fois. Lorsqu'elle retourna danser, je décidais de limiter. Terminant mon verre que je reposais sur la table, je me dirigeais vers la piste où elle s'y trouvait. Il fallait que je me calme avec l’alcool, car un humain normal serait déjà bourré à ce rythme. Je m'approchais d'elle tout en lui laissant quand même de l'air et me mis à danser devant elle en lui souriant. La musique n'était pas trop forte, je pouvais donc lui parler sans avoir besoin d'hurler.

-Salut, je m'appelle Damon. Je suis désolée si je t'ai fixé de cette manière tout à l'heure, c'est juste que tu ressembles beaucoup à une personne que j'ai connu et j'ai cru que c'était elle.

► BAUDELAIRE
Code by AMIANTE

_________________
Mourir est tout au plus l'antonyme de naître, L'antonyme de vivre reste à trouver.
(⚡️) le chant des sirènes.


Dernière édition par Damon Stevenson le Mar 12 Avr - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vous :
Age : 24 ans
Faiblesses : Un vampire qui se nomme Damon
Célébrité : Nina Dobrev
Messages : 33
Date d'inscription : 01/04/2016
avatar
Tueuse malgré elle
Arya E. Villefort
MessageSujet: Re: Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya   Mar 12 Avr - 13:52


Il fallait que j'arrête moi aussi de le regarder de coin. Alors oui, son visage m'était plutôt familier. Il ressemblait tellement au vampire que m'a grand-mère avait racontée à ma mère et que celle-ci me l'avait racontée dans le passé. Mais bon, si c'était vraiment lui, pourquoi revenait-il après tout ce temps. Pour tuer la tueuse d'aujourd'hui ? Manque de peau, aujourd'hui il y en a plusieurs. Laquelles veut-il tuer ? Moi ? Il fallait vraiment que j'arrête, cet homme était sûrement pas un vampire, enfin peut-être, mais pour le moment il en paraissait pas. Donc réponse à ma question, je n'avais pas à le tuer maintenant, si un jour je le vois tuer quelqu'un ou mordre le cou de quelqu'un, là d'accord. Mais sans preuve... C'était bizarre la sensation qu'il me faisait, mais je ne vois pas encore en lui un danger, pourquoi ?

Bref, entre m'asseoir et aller danser, je n'arrêtais pas, mais s'il mettait toujours de bonnes musiques, je resterais sûrement sur la piste, c'est même sûr d'ailleurs parce que, j'étais là pour me détendre. En avais-je au moins le droit ? Ne regardant plus du coin cet inconnu pour qui des questions me trôtée tellement la tête, je décide de fermer les yeux et de danser au rythme de la musique sans penser à rien d'autre. Bon bien sûr, je sentais des mains parfois sur moi, quand j'ouvris les yeux, c'était la plupart du temps des mecs qui c'étaient trop collés à moi. La plupart du temps, j'enlève les mains de ses dragueurs ambulants et continu de danser. De toute évidence, je sais que si l'un de ne me laisse pas tranquille, je lui explose la main ou le bras. Enfin, il fallait que je reste discrète envers mes dons donné depuis que je suis une élue, mais je ne supporte pas qu'on me colle alors que j'en avais pas envie.


Quand je sens de nouveau, une main sur moi, je la prends entre mes doigts et la serre. Me retournant alors vers l'homme en question, je lui dis :

- Repose encore ta main sur moi et je te casse les doigts, est-ce clair ?

Lâchant ses doigts, je le regarde et le voit partir. Soupirant, je retourne à ma table, finie mon mojito d'un trait et en recommande un à la suite. Il m'en fallait bien quatre ou cinq pour me donner la tête qui tourne alors j'étais encore loin. Quand le serveur me ramène de nouveau mon cocktail, je pose un peu mes yeux sur l'inconnu, il était plutôt pas mal je dois dire mais bon, il ne faut pas que je pense à cela.

Buvant une gorgée, je me relève alors voyant les mecs qui me collaient sortir sûrement pour fumer ou partir, je leur avais peut-être fait peur ou il allait m'attendre, je ne sais pas, je verrais bien quand je partirais. De nouveau sur la piste, je me re-déhanche au rythme de la musique et referme mes yeux pour me mettre à fond dans la musique et non dans mes pensées. Quelques minutes après, j'ouvre les yeux, tourne et qui j'ai en face de moi ce bel inconnu. Le voyant me laisser de l'air et me sourire,que voulait-il ? Le voyant alors ouvrir la bouche, je l'entends me se présenter et s'excuser de m'avoir fixer de la manière dont il l'avait fait. Je ressemble donc à une personne qu'il avait connue, d'accord. Vu comment il m'avait regardée c'était sûrement une qu'il ne pouvait pas voir ou peut-être son ex. Le regardant alors dans les yeux, avec un petit sourire sur mes lèvres, je lui réponds :


- Enchanté Damon, moi c'est Arya. Tu n'as pas à t'excuser, beaucoup de monde connait du monde dans cette boite. Mais j'ai l'impression que la personne que tu as connue, tu ne l'as porté pas dans ton coeur, je me trompe ? À moins que c'était une ex.

Je ris alors doucement avant de reprendre :

- Je dis cela, parce que tu m'as regardé d'une façon intrigué au début et par la suite d'un regard plus sombre et pour finir normal.

Continuant de danser, je lui souris et lui dis :

- Je suis désolér de ressembler autant à la personne que tu ne peux pas voir en peinture, mais j'avoue que tu ne mets pas inconnu non plus, c'est bizarre parce que, si je t'aurais déjà croisé, je pense sûrement  que je me rappelerais de toi.

L'histoire de ma mère était vraiment dans mon esprit, un vampire en fuite grâce à l'un de mes ancêtres, elle lui avait mis tellement une raclé. Mais est-ce vraiment une vrai histoire après tout. Le regardant, j'attends une réponse de sa part dans le silence, mais tout de même en dansant encore.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vous :
Age : 35 ans (280)
Pouvoir : Hypnose et télépathie
Faiblesses : Ses sentiments et la boisson
Célébrité : Ian Somerhalder
Messages : 76
Date d'inscription : 01/04/2016
avatar
Vampire
Damon Stevenson
MessageSujet: Re: Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya   Mar 12 Avr - 23:23

Une soirée avec un minimum de détente.
Damon et Arya

Qui s'y frotte s'y pique.



Oh oui, il s’agissait vraiment du sosie de cette garce de tueuse. Il allait donc falloir que je fasse très attention aux moindres de mes gestes. Car non seulement elles sont douées en combat, mais en plus, elles possèdent un sixième sens relativement développer. J’espère que ce n’était pas déjà trop tard. Car il est vrai que je l’avais longuement fixée avant de la rejoindre. Du coup, elle avait, peut-être, comprit mon petit manège. Il fallait donc que je joue le tout pour le tout et que je reste le plus naturel possible. Je savais que j’en étais capable. Je n’aimais pas la sensation désagréable que je ressentais en sa présence. J’avais vraiment envie de lui mettre une droite. Juste pour me venger de ce que son ancêtre m’avait fait subir. Bon d’accord, elle n’y était pour rien. Quoi que ? Après tout, elle tue mes semblables. Au moins, on est à égalité sur ce point, car je fais pareil avec les siens.

Cela dit, c’est vrai qu’elle est plutôt mignonne. Non mais sérieux, tu parles d’un gâchis. Pourquoi les femmes les plus attirantes sont celles qui vous collent un pieu dans le cœur. Je ne pouvais pas m’empêcher de regarder les autres mecs qui tentaient des approches. Ils s’y prenaient vraiment comme des manches à balais. La drague, ce n’est vraiment plus ce que c’était. Avant, on respectait les femmes. Maintenant, on les traitait comme des morceaux de viande. J’avais vraiment l’impression que les hommes étaient des prédateurs et les femmes les proies. Honnêtement, c’était exactement ça. Je savais que la femme que j’observais avait des dons très particuliers. Elle pouvait briser un homme sans la moindre difficulté. Mais cependant, elle restait calme. J’étais quand même admiratif. J’aurais été à sa place, il y a bien longtemps que je lui aurai balancé mon poing dans la figure si j’avais été  à sa place. Mais ce n’était pas le cas. Il fallait vraiment que je calme mon regard haineux si je ne voulais pas tout faire planter.

Tiens, tiens, on dirait qu’il va enfin y avoir un peu d’action. Je vois qu’elle tient les doigts d’un des gros lourds dans sa main, et qu’elle menace ce dernier de les lui casser s’il ne cesse pas de lui mettre les mains aux fesses.

Je n’avais pas quitté la scène des yeux. Je ne cessai de a fixer tout en buvant mon verre. Il m’en fallait aussi beaucoup pour être complètement ivre. Car oui, aussi étrange que cela puisse paraître, les vampires peuvent se prendre des cuites. C’est vrai que c’est étrange quand on y pense. Mais je ne suis pas là pour faire une thèse sur ce sujet. Je sens qu’elle me regarde et je lui souris. Il faut que j’agisse comme si je ne l’avais jamais vu de ma vie.

Je m’étais donc enfin décidé à me lever. Non seulement cette satanée tueuse était bien foutue, mais en plus elle se débrouillait plutôt bien pour danser. Si je l’avais connue dans d’autres circonstances, il y a de fortes chances pour que nous ayons fait bien plus que danser. Mais ce n’était, et ce ne sera jamais le cas. J’allais donc jouer le jeu du mec gentil qui préfère être e bon copain que le plan cul. Car en ce qui me concerne, rien que le fait de devoir être ami avec elle me donnait clairement la nausée. Heureusement, j’avais pris suffisamment d’alcool pour réussir à bien jouer le jeu. Chacun de mes gestes étaient calculé. Je savais que mettre une distance était une bonne idée si je voulais me faire bien voir. Franchement, je pense que je pourrai difficilement tomber aussi bas qu’en ce moment… Si celle qui m’avait engendré me voyait, elle se moquerait de moi à coup sûr. Et elle aurait raison.

- Arya, c’est un très joli prénom. Oui, je suis désolée si je t’ai paru mal poli, c’est juste qu’au début, j’ai vraiment eu l’impression que c’était elle. Et pour tout te dire, on ne sait pas quitté en bon thermes. Il aurait été probable qu’elle me jette le contenu de son verre à la figure d’ailleurs. Mais bon, c’est du passé.

Je lui fis mon plus beau sourire. En règle générale, peu de filles pouvaient y résister. Mais je ne cherchais pas à la draguer, juste à être poli.

- Oui je suis désolé. J’ai eu un peu l’impression d’avoir des hallucinations d’où mon changement d’expression. J’ai cru que j’avais un peu trop abusé du whisky sur le moment.

Je me mis à danser avec elle au rythme de la musique. Nous les vampires, possédons cette magnifique capacité d’être doué dans tout ce que l’on fait. Mais il ne fallait pas que j’en fasse trop non plus.

- Tu n’as pas à t’excuser. Ce n’est pas de te faute. Je suis désolé pour ma réaction. Je t’avouerai que je n’ai pas été très intelligent non plus. Oui en effet, c’est étrange. Car j’ai la même impression que toi. Après, comme on dit, on a tous un sosie quelque part.

Je décidais de continuer moi aussi à danser tout en lui répondant. Je ne pouvais pas m’empêcher de me demander ce qu’elle savait sur moi. Qu’est-ce que son observateur avait bien pu lui dire ? Mais je restais persuadé que j’aurai bientôt les réponses à toutes mes questions qui restaient en suspend pour le moment.


► BAUDELAIRE
Code by AMIANTE

_________________
Mourir est tout au plus l'antonyme de naître, L'antonyme de vivre reste à trouver.
(⚡️) le chant des sirènes.


Dernière édition par Damon Stevenson le Mer 20 Avr - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vous :
Age : 24 ans
Faiblesses : Un vampire qui se nomme Damon
Célébrité : Nina Dobrev
Messages : 33
Date d'inscription : 01/04/2016
avatar
Tueuse malgré elle
Arya E. Villefort
MessageSujet: Re: Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya   Mar 19 Avr - 13:36


Il me paraissait tellement familier, j'avais l'impression de le connaître et pourtant ce n'était pas le cas. Est-ce un vampire ou encore un démon voulant me tuer ? Ou un simple humain comme la plupart des personnes dans la boite ? C'était une bonne question, mais pour le moment je préférais tout de même rester sur mes gardes, car même si ce n'était pas une créature que je devais tuer, je ne voulais pas me laisser tomber dans les bras d'un inconnu, bel inconnu je dois dire, mais tout de même un inconnu.

Je n'étais pas au courant avec mon ancêtre, est-ce d'elle que je rêve le soir, peu importe, je ne pensais pas du tout à ça étant donné que pour ce cher Damon, j'étais une personne qui avait déjà vu et pour le moment je n'avais aucune preuve qu'il était un vampire. Bon mon sixième sens me disais quand même de faire attention alors je ferais attention.

Soupirant intérieurement, "et si c'était réellement un vampire" pensais-je, il était bien foutu si c'était le cas par rapport à d'autre. Et si cela en était pas un est-ce que... Me donnant une gifle intérieurement, il fallait que j'arrête, moi et les mecs ce n'est pas possible, j'étais une tueuse, je ne pouvais tomber sous le charme d'un simple humain ou de quiconque, cela le mettrais en danger et je ne le veux pas. Pourtant, d'autres personnes sont comme moi ou l'on était, comment on-t-il vécu comme ça ?


Dansant et me sentant plus détendu, ce cher Damon n'essayé pas de me draguer, ou du moins, il ne s'y prenait pas comme les autres, encore un truc de bizarre venant de lui. L'entendant alors me répondre, je lui fais un petit sourire et lui réponds :

- Damon te va très bien aussi. Oh, alors je comprends votre regard envers moi et je vous rassure, non je ne suis pas votre ancienne amie ou votre ex. Le passé fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui, alors s'il s'est passé quelques choses entre cette fille et vous, je peux comprendre que tout à fait.

Le voyant faire son plus beau sourire, je lui souris en retour et continu à danser au rythme de la musique. Du whisky, j'avoue qu'il en avait repris beaucoup depuis que je le regarde, bizarrement il était plutôt encore bien.

- Avec tous les verres que tu as bu, oui cela aurait pu être le cas. Mais tu tiens bien l'alcool, aux nombres de verre où tu es arrivée, je serais montée sur ma table et j'aurais dansée dessus. Enfin en bref, je n'aurais pas été jolie à regarder et beaucoup de personnes auront voulu profiter de cette situation.

Quand je dis cela, je repenses aux mecs de tout à l'heure. En étant bourré, je ne contrôle plus rien, comme tout le monde, alors je ne dis pas si je dois me battre ou tuer une créature, je suis bonne à être morte et cela je ne le voulais pas. En pensant à cela, j'en perdis le sourire, m'imaginer à mon âge morte, n'étais pas vraiment réjouissant, moi qui n'avais pas choisi d'être ce que je suis, je ne voulais pas mourir pour autant. Et pourtant, beaucoup de personnes comme moi sont morts, voilà pourquoi j'étais aussi devenue ce que je suis aujourd'hui.

Sortant alors de mes pensées en entendant de nouveau sa voix, je pose mon regard sur lui et lui fait de nouveau un petit sourire.


- Un sosie ? J'espère qu'elle n'a que mon physique alors et pas ma vie.

Je rigole alors un peu et m'arrête à danser pour ensuite reprendre la parole

- Désires-tu un verre Damon ? Je ne vais pas tardé à y aller, mais un dernier verre en ta compagnie ne me dérange pas. Mais, pas un long, car je suis sûr que les mecs de tout à l'heure m'attendent dehors, alors le temps que je me débarrasse d'eux gentiment, je serais déjà en retard pour rentrer.

Ou du moins allez faire ma ronde, pensais-je juste après avoir terminé mes mots. Et en même temps, je serais si celui-ci est vraiment ce qu'il montre en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vous :
Age : 35 ans (280)
Pouvoir : Hypnose et télépathie
Faiblesses : Ses sentiments et la boisson
Célébrité : Ian Somerhalder
Messages : 76
Date d'inscription : 01/04/2016
avatar
Vampire
Damon Stevenson
MessageSujet: Re: Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya   Mer 20 Avr - 19:27

Une soirée avec un minimum de détente.
Damon et Arya

Qui s'y frotte s'y pique.



Je voyais très bien que je lui plaisais. J’avais toujours eu cet effet là sur les femmes. Il était donc relativement facile pour moi d’avoir des histoires d’une nuit ou de les manipuler comme bon me semblait. Elles étaient naïves pour la plupart, et elles buvaient toutes mes paroles sans la moindre hésitation. Mais ce que je préfère le plus, c’est quand elles essaient de me résister. J’adore ce petit jeu du chat et de la souris. Car bien évidemment, je gagne toujours. Et avec elle, je sentais que ça n’allait pas être aussi simple que ce que je l’espérais.

Il fallait donc que je réagisse comme un être humain et que je fasse surtout attention de ne pas me trahir. Quand on devient vampire, on perd certains reflexes qui nous sont vitaux lorsqu’on est humain. Comme par exemple, celui de respirer. Il faut donc faire semblant de respirer et de cligner les yeux. Au début, c’est difficile et contraignant, mais après, on finit par s’y habituer.

Je voyais très bien qu’elle était en train de se poser tout un tas de questions sur moi. Je ne pus m’empêcher de lui sourire. Il fallait que je fasse mon possible pour la rassurer mais surtout, que je réfléchisse à la suite de ce que j’allais dire et faire. Car il serait très possible qu’elle finisse par me demander ce que je fais dans la vie et il ne fallait pas que je sorte un trop gros mensonge. Il faut toujours mentir avec des choses que l’on peut assumer par la suite. Car la plupart du temps, ça finit toujours par se retourner contre nous. Mais pour le moment, nous n’avions pas encore atteint ce degré d’intimité.

Je dansais donc au rythme de la musique tout en parlant avec elle. Je ne voulais pas la draguer. Je n’e voyais pas l’utilité pour le moment. Et puis, si je le faisais, elle serait trop sur la défensive. Car quand on est une jeune femme bien foutue, tous les garçons de la terre vous gavent.

- Merci du compliment. Et non en effet, je te confirme que tu n’es pas elle. Car si ça avait été le cas, tu m’aurais très probablement jeté ton verre à la figure, ou tu m’aurais peut-être giflé. Ce qui aurait aussi été amplement mérité. Je suis donc désolé de t’avoir dévisagé comme je l’ai fait. Ce n’était pas volontaire.

Je lui rendis alors son sourire tout en rebuvant mon verre. Je le terminais et allait ensuite le reposer. Il fallait vraiment que je me calme sur ma consommation ou je risquais fortement de griller ma couverture. Je revins vers elle et me remit à danser.

- Oh disons que je tiens relativement bien l’alcool. Je ne sais pas trop qu’elle en est la raison d’ailleurs. Mais comme tout homme normalement constitués, j’ai mes limites. Oh vraiment ? Je t’imagine pourtant très bien debout sur une table en train de danser. Une femme qui danse s’est très loin d’être déplaisant en ce qui me concerne. Après, tu as raison, il y a toujours des crétins qui profitent de la situation.

Eh bien, je ne savais pas à quoi la tueuse était en train de penser, mais son visage changea complètement de comportement. Elle était passée d’un joli sourire à une mine beaucoup plus sombre. Était-elle en train de comprendre qui j’étais vraiment ? Allons Damon, calme-toi. Si ça se trouve je me plante complètement. C’est fou comme on peut devenir parano lorsqu’on n’a pas la conscience tranquille. Il fallait moi aussi que je cesse de penser au scénario catastrophe. Je l’a pris donc dans mes bras sans arrière-pensée afin de danser avec elle pour qu’elle pense aussi à autre chose. Je posais mes mains correctement sur elle comme tout bon danseur qui se respecte.

Voyant qu’elle revenait dans des pensées plus positives, je plongeais mon regard bleu dans le sien tout en lui souriant.

-Pourquoi est-ce que tu dis ça ? Qu’est-ce que ta vie a de si horrible ? Tu as une maladie grave ? Tu as un chagrin d’amour ?

Je savais très bien pourquoi elle disait ça en réalité. Mais je ne suis pas censé la connaître aussi bien. Alors je joue la carte de l’idiot qui ne sait pas du tout de quoi il en retourne.

- Je ne dis jamais non à un verre alors avec grand plaisir oui. Mais à la condition que ce soit moi qui t’invite. Et si tu as peur que ces crétins t’attendent dehors, je me ferais un plaisir de te raccompagner et de leur donner la raclée qu’ils mériteraient au passage. Je trouve ce genre de personnes relativement pathétique.

Je pouvais très bien jouait au héro. Ce n’était certainement pas des pauvres humains en manquent de sexe qui allait me faire peur. Et la raccompagner chez elle ce serait bien aussi. Enfin, si elle disait oui.


► BAUDELAIRE
Code by AMIANTE

_________________
Mourir est tout au plus l'antonyme de naître, L'antonyme de vivre reste à trouver.
(⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vous :
Age : 24 ans
Faiblesses : Un vampire qui se nomme Damon
Célébrité : Nina Dobrev
Messages : 33
Date d'inscription : 01/04/2016
avatar
Tueuse malgré elle
Arya E. Villefort
MessageSujet: Re: Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya   Mer 11 Mai - 16:49


Damon, un homme très charmant et pourtant quelque chose n'était pas normal envers lui, il était différent. Est-ce que je ne vois pas les choses, parce qu'il me plaît physiquement ? C'est un mec après tout, il faut que je me ressaisisse et que je résiste à son charme. Je peux y arriver, après tout, je suis forte et recaler un mec n'était pas la première fois pour moi. Et puis faire le jeu du chat et de la souris ne serait pas mal, comme ça au moins, je verrais vraiment si je peux également lui plaire et puis, ce n'est qu'un jeu après tout. Vais-je gagner ? Sûrement pensais-je.

Le regardant, je cherchais le petit défaut, la chose qu'il pourrait le trahir et qui pourrait me dire qui il est réellement. Mais pour le moment rien, il y avait rien à signaler, peut-être après le faisait-il exprès. Suis-je vraiment en train de tomber dans un panneau ? Soupirant intérieurement, il fallait que j'arrête, pourquoi est-ce que quand un garçon plutôt mignon et pas reloue comme les autres, me plaît un minimum, ne peux pas être quelqu'un de normal ? Le voir alors par la suite me sourire, me fait également avoir le sourire aux lèvres. Il fallait que je fasse mon possible pour éviter de lui montrer qu'il me plaisait. Et puis, s'il commençait à me poser des questions sur ma vie, qu'est-ce que je vais lui répondre, que je suis une tueuse et que s'il est une créature, qu'il fasse attention.. Je ne peux pas dévoiler mon secret, déjà s'il est quelqu'un de normal, il me prendrait pour une folle et après s'il est un vampire ou autres, il voudra me tuer.


Dansant alors toujours au rythme de la musique tout en discutant avec lui, je voyais qu'il ne voulait pas me draguer et c'était tant mieux. Enfin, je ne voulais pas non plus finir bonne sœur, je voudrais avoir quelqu'un à aimer et pourtant, la simple pensée de savoir cette personne en danger parce que je suis la tueuse, me fait redescendre les pieds sur terre.

Rigolant alors à ses paroles, je le regarde et ajoute à ses paroles :

- A ce point-là ? Pour ma part, cela aurait été surement autre chose ou la giffle mais bon, tu as de la chance, elle ne traîne pas dans le coin je pense, sinon je l'aurais un peu regardé bizarre, si elle me ressemble autant que tu l'as cru. Pas de soucis, tu n'as pas à être désolé, ce n'est qu'un regard après tout.

Le voyant alors finir son verre, allez le reposer et ensuite revenir, je fais comme si de rien était et danse toujours dans le silence. L'écoutant alors, le sourire aux lèvres je lui réponds :

- La vie à des raisons que l'homme ignore. On est tous différents alors oui je peux comprendre que tu tiens bien l'alcool. Et oui vraiment, merci. Et ce n'est pas le fait qu'il profite de la situation qui me dérange, c'est de ma réaction, je n'aime pas porter l'attention sur moi, peut-être pour ça.

Comme tout à l'heure, je l'ai peut-être fait discrètement mais, le mec doit sûrement encore avoir mal aux doigts à cette heure-là. Je les avais broyée après tout. Enfin, je ne devais pas être bourré, pas en étant seule, après tout, tout peut arriver et je ne voulais pas tenter le diable. Je voulais encore vivre longtemps. Sentant alors ses mains, m'entourer, je sors de mes pensées et le regarde, celui-ci ne voulait que danser, cela pouvait se voir avec la position de ses mains. Avait-il vu que je n'allais pas bien à cause de mes pensées ? Je deviens vraiment parano moi, il fallait que j'arrête après tout depuis le début, il ne me draguait pas n'y rien alors pourquoi un mec comme lui s'intéresserait à une fille comme moi. Le sourire aux lèvres, je lui dis :

- Tu es un bon danseur dit donc.

Mon regard dans le sien, je lui souris également et entend par la suite ses questions. Mes yeux toujours dans le sien, je lui fais un petit sourire et lui réponds :

- Oh pour rien, j'ai juste dis mes pensées à voix haute et non je ne suis n'y malade et je n'ai n'y de chagrin d'amour, si cela peut te rassurer.

Allez dire qu'en réalité c'est parce que je ne suis pas comme une autre, que je suis différente et pourtant j'aurais voulu le contraire. Traîner avec des amies, avec un copain avec lequel je peux être sincère et heureuse, sans soucis avec des créatures ou quoi que ce soit. Après alors lui avoir proposée un verre afin de s'arrêter aussi de danser, celui-ci me répond avec plaisir, mais à la condition que ce soit lui qui m'invite. Le sourire aux lèvres, je le regarde et lui réponds :- Ce sera avec un grand plaisir alors cher Damon.

Me dirigeant alors vers la table où je me trouvais, je commande de nouveau un mojito et attend que celui-ci commande ce qu'il souhaite pour lui répondre à la suite de ses paroles.


- Oh, ils m'attendent j'en suis sûr même, la seule chose et que je ne veux pas leur faire mal, ce n'est pas de la peur, c'est de la crainte.

Je rigole alors à ma phrase, réalisant ce que je venais de dire et dieu soit loué, nos verres arrivèrent pour masquer mon gêne.

- Enfin ce serait avec plaisir que j'accepte ton aide. Après peut-être qu'ils ne feront rien si je sors à tes côtés, on verra bien.

Il faudra que je reste sur mes gardes à la sortie, une fille comme moi, n'a normalement pas autant de force. Je ne voulais vraiment pas qu'il me pose la question du comment tu as fait cela. Et oui même pour un homme humain, j'étais plus forte. Que voulez-vous que je dis, être tueuse n'a pas que de mauvais côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée avec un minimum de détente. Damon / Arya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» soirée avec les BcY
» Une soirée avec les Pilleurs : A la recherche du 12e participant, Quête étrange sur Estel, Le Psychopathe (! Attention, termes vulgaires !)
» forfait téléphone avec textos illimités
» Mettre une map aventure pour une soirée !
» [EDC][normal] Soirée découverte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Into the World :: SUNNYDALE :: Les espaces de détente :: Le bronze-
Sauter vers: